Stratégies visuelles en intervention : encore plus pertinent aujourd’hui!

Par Émilie Robert, c.o.

Il vous est surement arrivé de vouloir mettre des images sur vos mots en intervenant auprès de clients moins à l’aise avec le langage,comme les jeunes élèves, les allophones, les personnes ayant un trouble d’apprentissage, un handicap physique ou neurologique.
 
Les principaux outils de travail d’un professionnel de l’orientation sont la communication orale et écrite, l’écoute active et l’établissement d’une relation de confiance. La très grande majorité des outils dont disposent ces professionnels sont basés sur la lecture et l’écriture (site Web, tests psychométriques, inventaires de métiers et professions, etc.). Toutefois, ces outils s’avèrent laborieux pour une proportion considérable de la clientèle qui consulte en orientation.
 
Qu’on soit un conseiller d’orientation, un conseiller en information scolaire ou un conseiller en emploi, on peut faciliter les interventions en consultation individuelle ou de groupe par le recours à des images, des dessins, des pictogrammes et des graphiques. L’utilisation d’un outil visuel ou de stratégies visuelles permet de :
 
  1. Faciliter la rétention des informations échangées dans une rencontre. On sait que l’être humain retient un faible pourcentage des informations verbales par rapport aux informations visuelles;
  2. Faciliter la compréhension de concepts abstraits, comme la connaissance de soi et la prise de décision; 
  3. Structurer la pensée et se centrer sur l’essentiel. Par exemple, le fait d’avoir sous les yeux une image qui représente la connaissance de soi peut aider grandement à ne pas dévier du sujet;
  4. Susciter l’intérêt des personnes plus visuelles;
  5. Ouvrir sur des sujets qui émergent à la vue des images présentées et auxquels on n’aurait pas pensé;
  6. Vérifier si la personne a bien compris les propos du professionnel, surtout pour les personnes qui sont souvent confrontées à leurs limites langagières;
  7. Éviter des malentendus sur le sens des mots;
  8. Servir de repère objectif pour amoindrir les pensées anxiogènes;
  9. Dédramatiser la projection dans le futur (futur emploi, projets d’études). 
Si les stratégies visuelles facilitent les interventions auprès de personnes ayant des limites sur le plan de la lecture, de l’écriture ou de la parole, cela vaut tout autant pour tout type de client.  On gagne toujours à communiquer efficacement, d’autant plus lorsqu’on arrive à réduire l’anxiété que vit un client quant à son choix professionnel. Avec le recours de plus en plus fréquent à la téléconsultation et aux technologies de l’information en contexte d’intervention, c’est par l’image qu’on pourra encore mieux se parler.