Se choisir, c'est s'offrir un cadeau inestimable!

Par Isabelle Lavertu, conseillère d’orientation en pratique privée.
 
Dans notre société actuelle, l’individualisme est roi et maitre, valorisé, adulé, idolâtré. Ce concept vise à privilégier les droits, les intérêts et les valeurs de l’individu par rapport à ceux du groupe. Un concept à ne pas confondre avec celui de l’égoïsme, où la personne comble ses besoins au détriment des autres.
 
Pourtant, plusieurs personnes qui consultent un conseiller d’orientation mettent à l’avant-plan les besoins des autres. Ainsi, ils décident de ne pas prendre en considération leurs propres besoins, leurs intérêts et leurs valeurs. Voici quelques exemples :
  • Un jeune qui choisit une carrière en fonction des intérêts de ses parents ou de ses amis;
  • Une mère de famille qui ne veut pas mettre de l’avant ses aspirations professionnelles, qui ne veut pas retourner à l’école, qui a peur de ne pas répondre adéquatement aux besoins de ses enfants ou qui craint de se sentir coupable;
  • Un père de famille qui ne veut pas se réorienter dans un métier moins payant, mais plus satisfaisant, de peur de ne plus pouvoir subvenir autant qu’avant aux besoins de sa famille.
Toutes ces personnes mettent les autres en avant-plan, ce qui en soi n’est pas nécessairement bon ou mauvais. Elles ne veulent pas être égoïstes ou négliger leur entourage. D’un autre côté, faire des sacrifices et des compromis au détriment de leurs propres besoins a de nombreuses conséquences. Par exemple, le jeune qui fait un choix professionnel « pour ses parents » peut être moins motivé à se présenter à ses cours, avoir une humeur maussade et même être en colère contre ses parents. De leur côté, ses parents seront chamboulés du manque d’enthousiasme et de motivation de leur enfant. Ils peuvent également devenir frustrés et aigris de voir leurs rêves transposés sur leur enfant tomber à l’eau, au lieu que le jeune soit pour eux un modèle inspirant.
 
Il n’y a pas de recettes toutes faites pour résoudre ce dilemme. Cependant, prendre conscience de ce que l’on ressent intérieurement et de ses valeurs est un bon point de départ pour se choisir.
 
Se choisir est-il un luxe? Osons espérer que non! À l’approche de la période des fêtes, où chacun aime offrir des cadeaux à ceux qu’il aime, se choisir demeure un cadeau inestimable!