Persona, personnalité!

Je vous partage aujourd’hui un exercice que je réalise souvent avec des clients et que j’ai intitulé « Persona, personnalité ». Il existe sûrement des variantes au sein des pratiques des conseillers, mais je vous le présente… à ma façon.
 

Première tâche

Imaginez que vous avez la chance de vivre la vie d’une personne, d’une personnalité ou d’un personnage, peu importe l’époque à laquelle celui-ci ou celle-ci a vécu. De qui s’agirait-il?
 
Il peut s’agir d’une personne proche, d’une grande figure de l’humanité, d’une vedette de la télévision ou du cinéma, peu importe… tant que c’est une personne qui vous inspire grandement. Inscrivez son nom en haut d’une feuille, que vous diviserez ensuite en trois colonnes. Par exemple, un de mes clients a choisi Gandhi, ce grand sage qui a conduit l’Inde à son indépendance grâce à la résistance passive et non violente.
 

Deuxième tâche

Identifiez 5 traits de personnalité que vous admirez grandement chez cette personne, puis inscrivez-les dans la colonne de gauche.
 
En contexte de counseling de carrière, c’est l’occasion d’échanger sur votre interprétation personnelle de chacun de ces traits. Mon client, par exemple, a choisi la sagesse de Gandhi et sa capacité à contrôler ses émotions. La sagesse, parce que cet homme avait une très forte capacité de voir au-delà des situations et des individus, d’agir en concordance avec ses idéaux. Le contrôle des émotions, parce qu’il ne s’est pas laissé envahir par le doute et la peur. De plus, il a su rester empathique aux autres, même dans des situations d’intenses difficultés interpersonnelles.
 

Troisième tâche

Évaluez de 0 (pas du tout) à 10 (totalement) à quel point vous jugez posséder en vous les traits de personnalité de cette personne.
 
Inscrivez ce chiffre dans la colonne du centre. Mon client s’est accordé un 6 pour la sagesse et un 5 pour le contrôle des émotions. Pour la sagesse, il désirait se faire davantage confiance pour prendre des risques et être plus courageux dans ses actions. Quant à la gestion des émotions, il jugeait être un peu trop impulsif, par moments.
 

Quatrième tâche

Cette dernière tâche vous demande de passer des idées aux actes : Quelle serait la plus petite action de votre idéal que vous pourriez engager dès maintenant dans la direction de vos aspirations? Qu’est-ce que vous pourriez faire? La plus petite chose!

Inscrivez ce geste dans la colonne de droite. Pour la sagesse, mon client a choisi d’évaluer toutes ses pensées (incluant les peurs, les doutes et les craintes) et ses actions en tentant de refléter le mieux possible ce qu’il était et voulait être. Pour la gestion des émotions, il a décidé d’arrêter de régler des malentendus d’ordre interpersonnel… par courriel. Sa résolution consiste donc à se lever et à se déplacer vers les personnes concernées pour tenter de régler les malentendus en personne. Je crois moi aussi que les conflits interpersonnels ne peuvent être véritablement réglés que par une « présence » interpersonnelle.  

 
D’expérience, cet exercice ludique est très mobilisateur sur le plan existentiel. À vous de jouer!
 
Suivez Louis Cournoyer sur le blogue Orientation pour tous