Marianna dans tous ses états!

 
Par Isabelle Lavertu, conseillère d'orientation
 
Cette chronique est inspirée de faits vécus par des clients qui viennent me consulter. Les noms et l’histoire sont fictifs.
 
Mon nom est Marianna. Je vis avec mon conjoint Gabriel et mes deux enfants de trois et de quatre ans. Ma vie est une course effrénée contre la montre. Chaque matin, ma journée commence à 6h. Après avoir habillé les enfants, géré les crises du quotidien et préparé le déjeuner, c’est le départ pour la garderie et le travail.
 
 J’arrive au travail, je prends une grande inspiration et je me dis : « Vas-y, ma grande. Tu es capable! » Assise à mon bureau, je regarde la photo de mes enfants et j’espère que tout ira pour le mieux à la garderie aujourd’hui.
 
Depuis plusieurs jours, une sensation de lourdeur m’envahit à l’idée de commencer à travailler. Aujourd’hui, je sais déjà que ma journée sera très longue et occupée, car une collègue de travail est partie en congé de maternité depuis deux semaines et elle n’a pas encore été remplacée. De plus, un nouveau logiciel informatique vient d’être implanté au bureau, ce qui nous impose une nouvelle façon de travailler. Je ne sais plus quoi faire. Mon intérêt pour mon travail était déjà à zéro; il est maintenant à -1000!
 
Lorsque j’ai commencé à travailler pour cette entreprise, j’étais dans un service où ce que je réalisais me passionnait. Chaque jour était un défi des plus stimulants pour moi. Il y a quelques mois, lors d’une restructuration, on m’a offert un poste dans un autre service. J’ai accepté sur-le-champ, car j’étais anxieuse à l’idée de chercher un autre emploi et de faire face à l’inconnu.
 
De jour en jour, je me demande si ce poste est fait pour moi. Je fais bien mon travail et ma chef d’équipe est satisfaite, mais j’ai peu d’intérêt pour mes tâches quotidiennes. Je pense prendre quelques jours de congé ce mois-ci, mais je ne suis pas sure que cela règlera mon problème.
 
Que dois-je faire? En parler à ma chef d’équipe ou au directeur de mon service? Est-ce possible d’être mutée ailleurs? Vais-je perdre mon emploi si j’en parle à mon travail? Les questions se bousculent dans ma tête et j’ai l’impression de tourner en rond. J’attends que le temps passe, mais j’ai l’impression de passer à côté de ma vie, et surtout, de ma vie professionnelle.
 
J’en ai parlé à mon conjoint. Il a consulté un conseiller d’orientation l’an dernier et il m’a dit que cela l’avait beaucoup aidé. J’ai donc pris rendez-vous avec une conseillère d’orientation la semaine prochaine. J’espère qu’elle pourra m’aider à prendre une décision éclairée.
 
Marianna est stressée et anxieuse face à la situation qu’elle vit présentement au travail. Lors de ses rencontres avec sa conseillère d’orientation, elle prend conscience qu’elle effectuait auparavant un travail qui demandait une très grande part de créativité, ce qui n’est pas le cas dans son nouveau poste. Celui-ci est de nature plus cléricale, ce qui ne l’intéresse guère. Elle pensait bien s’en accommoder, mais après plusieurs mois, elle a toujours de la difficulté à s’y faire.
 
La conseillère d’orientation suggère à Marianna de discuter de la situation avec son supérieur immédiat et avec un responsable des ressources humaines. Elle aura l’occasion de vérifier s’il est possible de modifier ses tâches ou de poser sa candidature pour autre poste qui correspondrait davantage à son profil d’intérêts. Si cette première démarche n’est pas concluante, la conseillère d’orientation suggère à Marianna d’ouvrir la porte à d’autres occasions de carrière dans d’autres organisations. Une autre possibilité serait d’inclure des activités de nature créative et artistique dans ses temps libres.
 
Un conseiller d’orientation est un professionnel qui aide les personnes qui le consultent à atteindre le mieux-être personnel et professionnel en mobilisant leur potentiel et en les aidant à prendre leur place dans la société tout au long de leur vie. Pour consulter un conseiller d’orientation : www.orientation.qc.ca