Les stages au secondaire, ça sert à quoi?

Par Catherine Carbonneau-Bergeron, conseillère d’orientation
*Avec la collaboration d’Achille Brault-Trudelle, élève au programme XFP
 
Certains programmes d’études au secondaire, notamment ceux qui font partie du Parcours de formation axée sur l’emploi, incluent des stages à réaliser à raison de deux ou trois journées par semaine. C’est notamment le cas des programmes Formation à un métier semi-spécialisé (FMS)[1] et Exploration de la formation professionnelle (XFP) [2].
 
D’emblée, certains élèves sont sceptiques, voire réfractaires à l’idée de s’engager dans ces stages. Quelques-uns y voient une perte de temps, alors que d’autres ne sont tout simplement pas intéressés à une première expérience sur le marché du travail. Voici quelques éléments de réponse en lien avec cette question entendue dans les couloirs de l’école :
« Des stages, pour quoi faire? »

Essayer pour explorer et mieux se connaitre

Le choix de carrière est souvent une tâche difficile à l'adolescence. Plusieurs jeunes estiment qu'ils ne se connaissent pas du tout ou trop peu pour être en mesure de prendre des décisions en lien avec leur projet de vie adulte. C’est qu'à l'adolescence, nous n'avons pas vécu suffisamment d'expériences terrain pour nous mettre à l'épreuve et ainsi distinguer nos forces, nos préférences, etc. Réaliser des stages plus tôt dans le parcours scolaire permet de vivre le meilleur camp de connaissance de soi qui existe : expérimenter dans l’action!
 
Témoignage : Achille Brault-Trudelle, élève du programme XFP
« Moi, je suis vraiment content d’avoir pu faire un stage. J’étais vraiment certain de vouloir devenir mécanicien automobile. J’y pensais depuis longtemps. Puis j’ai fait un stage dans un atelier de mécanique auto et j’ai compris assez vite que je ne ferais pas ce métier-là longtemps. J’aime les automobiles et essayer de résoudre des problèmes techniques, concrets, mais les activités plus routinières comme la pose de pneus, les changements d’huile, ce n’était pas pour moi. Ce stage m’a fait comprendre que j’ai besoin de plus de liberté et d’espace. J’explore maintenant d’autres domaines comme la construction, l’exploitation minière ou forestière. Je suis content que mon stage m’ait permis de comprendre tout ça ».
 

Découvrir ses talents pour y investir ses efforts!

Dans un billet précédent, je présentais les conclusions d’une enquête d’envergure de l’institut Gallup qui démontrait l’importance de connaitre ses talents pour pouvoir y investir ses efforts et augmenter ses chances d’être satisfait de son emploi et de le maintenir2. L’objectif ou l’équation à suivre serait donc la suivante :
 

Talent X investissement = force + succès + satisfaction

 
Mais pour découvrir ses talents, rien de tel que la mise à l’essai. En d’autres termes, il faut gouter différentes saveurs de crème glacée pour trouver sa préférée!
 
Par la suite, il faut « investir » dans ses forces, c’est-à-dire trouver toutes sortes d’occasions de les mettre à profit pour les peaufiner et se spécialiser davantage. Loin d’être une perte de temps, les stages au secondaire sont plutôt un « investissement » dans la découverte et le développement de ses forces. Cela dépend bien sûr du type de stage que nous recherchons et dans lequel nous nous engageons. Pour reprendre une métaphore de Danie Beaulieu, il y a les stages de type :
 

« Ruban adhésif transparent »

Il s’agit d’un stage choisi rapidement, sans trop y réfléchir. Il « colle » très peu à qui nous sommes comme individu (nos intérêts, nos forces, nos besoins, etc.).
 

« Ruban adhésif de découpage »

Ce type de ruban adhésif est souvent utilisé en construction pour faire le découpage des sections à peinturer. Son adhérence est un peu plus forte que celle du ruban adhésif transparent. La personne choisit ici un stage qui répond à au moins une de ses caractéristiques personnelles. Le stage « colle » un peu plus à qui elle est. 

 

« Ruban adhésif de scellage »

Ici, le stage « colle » vraiment avec l’identité, les caractéristiques personnelles de l’individu. Il s’inscrit dans une perspective d’investissement dans ses forces et de validation des possibilités de carrière. Dans un tel cas, l’idée de faire un stage a beaucoup plus de sens, car elle représente une étape dans la construction d’un projet de vie. 
 
Si tu es un élève du secondaire pour qui un stage est prévu cette année, je te souhaite évidemment que ce stage soit de type « ruban adhésif de scellage » et qu’il te permette de mieux cerner tes forces et tes intérêts. Ce seront là des données précieuses qui t’aideront dans tes réflexions sur ton projet de carrière.
 
Pour les enseignants des programmes avec stages au secondaire, aussi confrontés régulièrement à la question « pourquoi », j’ai élaboré une courte présentation qui aborde les éléments clés de cet article : https://prezi.com/p/73a8j9gzi4yq/?present=1
 
Bonne année scolaire à tous!
 
 

Références

Asplund, J. et Blacksmith, N. (2011, 3 mai). The Secret of Higher Performance: How Integrating Employee Engagement and Strengths Boosts Both. Gallup.
 
Beaulieu, D. (2021). Techniques d’impact en employabilité et en orientation. Montréal : Éditions de l’Homme.
 
 
 
[1] Programme destiné aux élèves de 15 ans et plus qui doivent réussir leur 1er cycle du secondaire (secondaire 1 et 2) en français, en anglais et en mathématiques.
[2] Programme destiné aux élèves de 15 ans et plus qui veulent poursuivre au 2e cycle du secondaire (secondaire 3 à 5) en se concentrant sur la réussite des trois matières de base tout en expérimentant différents contextes de travail leur permettant de préciser leurs projets futurs.