Le sens, moteur d'une action éclairée

 
Je vous présente aujourd’hui un exercice permettant d’aller au cœur de toute démarche d’accompagnement, soit l’identification d’un fil conducteur de sens pour la personne.
 
Le sens est le moteur de l’action « orientée ». Qu’il s’agisse du sens « sensitif » (ce que je sens), « cognitif » (ce qui a du sens) ou encore directif (dans quel sens), il s’agit d’un concept porteur de nos motivations, de nos croyances profondes et de nos représentations de nous-mêmes et du monde. Inspiré par deux ouvrages récents[1] et tout en conservant pleinement ma créativité d’intervenant, je vous propose trois portes d’entrée pour mieux saisir le sens de votre propre existence.
 

L’auto-évaluation

Pour ce premier exercice, posez-vous la question suivante : « Est-ce que ma vie a du sens pour moi? » Indiquez votre impression personnelle sur une échelle de 1 à 7. À partir de cette auto-évaluation, vous pouvez alors amorcer une réflexion plus approfondie en vous demandant simplement : « Qu’est-ce qui me fait dire cela ? »
 
Ensuite, enchainez un dialogue avec vous-même où vous répondez « C’est-à-dire…? » à chaque affirmation, jusqu’à saturation. Par exemple, si vous avez répondu « 4 » à la première question, vous pouvez vous demander ce que représente le chemin parcouru entre 1 et 4, de même que ce qui vous reste à parcourir pour passer de 4 à 7. L’important n’est donc pas votre réponse initiale, mais la compréhension de toutes les motivations, les perceptions et les représentations que vous entretenez à l’égard de vous-même et du monde, de ce qui compte pleinement pour vous, peu importe le sens que vous trouvez à votre vie.
 

Le rapport d’observation d’autrui

L’exercice précédent peut être influencé par différents biais, dont l’analyse et la mémoire sélective. Il a donc avantage à être complété à l’aide du rapport d’observation par autrui.
 
Cet exercice consiste premièrement à cibler des personnes qui vous connaissent bien et en qui vous avez suffisamment confiance pour les laisser porter un jugement sur vous. Il s’agit ensuite de leur poser la question suivante : « Selon ton point de vue, tes propres valeurs, tes croyances et tes conceptions de la vie, est-ce que tu trouves que ma vie a du sens? » Précisez que vous tentez déjà de répondre à cette question par vous-même et que ce qui vous importe ici et maintenant est de connaître leur avis.
 
Après avoir noté leurs réponses, tentez d’identifier les valeurs et les croyances qui s’en dégagent. Cette analyse pourrait vous apporter un éclairage ou une ouverture sur un angle mort à votre conscience, sur ce qui pourrait (aussi) donner du sens à votre vie. Ainsi, alors que votre auto-évaluation se base sur vos propres conceptions de vous-même et du monde, l’avis d’autres personnes peut vous permettre de vous ouvrir à d’autres perspectives de votre existence.
 

Le cycle d’expérience quotidien

À chaque instant, nous sommes en relation avec la vie à plusieurs niveaux : émotionnel, cognitif, comportemental, sensitif, etc. Cet exercice consiste à identifier trois ou quatre moments de votre vie actuelle qui vous permettent de ressentir une certaine plénitude, c’est-à-dire un bien-être, une ouverture ou une liberté. Il peut s’agir d’un moment de votre vie personnelle, professionnelle, conjugale, scolaire, etc.
 
Si vous traversez une période plutôt difficile, où les événements positifs sont plus rares, vous pouvez alors faire l’exercice avec des moments où vous vous sentez triste ou en colère. L’important est de le faire sur une période continue (une à deux semaines), de manière à véritablement « vous observer en temps réel », au lieu de vous appuyer sur des souvenirs souvent déformés par votre mémoire.
 
Pour chaque moment, complétez les espaces de la figure ci-dessous. L’ordre n’a pas d’importance; c’est un cycle!
 
Après une ou deux semaines d’observation de vous-même, vous aurez complété trois ou quatre cycles d’expériences. Essayez alors de produire un seul cycle global d’expérience de votre existence. Inscrivez, dans une nouvelle figure, le mot qui traduit la principale pensée, émotion, réaction ou sensation qui traverse vos expériences courantes. Cet exercice vous permettra de constater ce qui se passe en vous lorsque votre vie est pleine de sens ou, au contraire, quand elle n’en a pas du tout.
 

Intégration : le scénario de sa vie

D’abord, vous devez rassembler toutes les informations que vous considérez comme importantes, qui ont du sens pour vous. Vous devez ensuite écrire trois scènes existentielles. La première représente le long terme (5, 10, 20 ans, au choix). Vous décrivez alors, sur une demi-page, l’existence « idéale », celle d’une vie pleine de sens, libre, épanouie et sans aucune entrave.
 
La deuxième scène porte sur l’expérience « libératrice » de ce que vous vivez actuellement. Il ne s’agit pas d’une existence idéale, mais plutôt d’une vie où vous vous êtes libéré des principales lourdeurs de votre vie actuelle, au moment de lire ce texte. La troisième et dernière scène est l’expérience « présente », celle composée de vos pensées, de vos comportements, de vos émotions et de vos sensations dans votre vie présente. Cette vie n’est pas encore idéale ni meilleure, mais réelle et actuelle. Il s’agit d’un point de départ.
 
La toute dernière étape consiste à identifier les actions concrètes, réalistes et mesurables que vous devrez mener pour passer d’une existence présente à une existence meilleure, puis à une existence idéale. C’est votre plan d’action vers une vie plus « sensée ».
 
En identifiant ce qui donne fondamentalement sens à nos pensées et à nos actions, il est possible d’appliquer ce facteur à toutes les démarches conduisant à une prise de décision de carrière, que ce soit pour la recherche et l’évaluation d’informations sur soi et sur le monde ou pour l’analyse d’options d’études, de professions, d’environnements de travail ou de lieux de recherche d’emploi pouvant le mieux nous convenir. Quand ça a du sens, ça ne trompe pas!
 
Suivez Louis Cournoyer sur le blogue Orientation pour tous.
 

Funder, D. C. (2014). The personality puzzle. New York, NY : Norton.
Schlegel, R. J. et Hicks, J. A. (2016). Reflections on the Scientific Study of Meaning in Life. Journal of Constructivist Psychology, 1-6.