La motivation, ça se travaille!

 
Cette chronique est tirée du livre Au tavail, ça roule? Trouvez votre piste pour être bien au travail, écrit par Vicky Bellehumeur, David Lamothe, Marie-Hélène Larouche et Annie Rémillard du Service de placement de l'Université Laval. Le livre a été publié chez Septembre éditeur en février 2016.
 

Le plaisir de faire la différence

Avez-vous déjà senti que votre contribution faisait une différence auprès de votre milieu de travail, de vos clients ou de vos partenaires? Le simple fait de voir que votre apport est réel, qu’il est utile, peut être motivant. Cela a bien souvent des répercussions positives. Si vous aimez ce que vous faites, que vous êtes motivé et engagé, vous êtes probablement plus enclin à partager vos connaissances[1], à échanger vos idées avec les autres, à parler de votre travail de façon positive, à être axé sur l’action et à identifier des buts ou des objectifs que vous souhaitez atteindre. Votre désir de faire mieux ou de faire autrement peut même avoir un effet d’entraînement sur vos collègues ou sur la direction de votre organisation. Vous contribuez alors bien souvent, sans le savoir, au bien-être de tous.
 

À chacun sa source de motivation

Outre le fait d’aimer véritablement ce que vous faites comme travail, les sources de motivation professionnelles peuvent être multiples et différentes d’un individu à l’autre. Si l’un peut être attiré par un salaire lui permettant de réaliser des rêves en dehors du travail, l’autre peut davantage rechercher une expérience lui permettant de s’accomplir professionnellement. En réalité, chaque personne tente de répondre à ses propres besoins par l’intermédiaire de son travail. Posez-vous la question : Qu’est-ce qui me mobilise au travail?
 
Pour y répondre, supposons que devez parcourir 100 km de vélo en une journée et que vous recevez un montant de 5 $ par kilomètre parcouru. Il se peut que cet incitatif ait un impact positif sur votre motivation, et ce, même si vous n’êtes pas un cycliste dans l’âme. Aurez-vous le goût de pédaler ainsi pendant de nombreuses années, de fournir cet effort quotidien sur une longue période? Il se peut que oui. Toutefois, la motivation liée à l’accomplissement d’une tâche par intérêt ou par plaisir ne peut se comparer au simple désir d’obtenir une récompense.
 

Alerte : motivation et engagement à la baisse

Au cours de votre vie au travail, il est clair que votre niveau de motivation et d’engagement ne sera pas toujours le même. Un changement dans vos tâches, un nouveau patron, une mésentente à l’intérieur de votre équipe, un contexte de coupures ou un conflit de valeurs sont autant de facteurs qui risquent d’influencer votre envie de mettre ou non de l’énergie dans votre vie professionnelle. Lorsque surviennent ces bouleversements importants, n’oubliez pas qu’il est essentiel, avant de tout laisser tomber, de prendre un temps de réflexion afin de bien cerner la source de votre démobilisation. Si le contexte s’y prête, une rencontre avec votre patron et un échange authentique vous permettront peut-être de trouver des solutions, ou du moins de vous aider à prendre une décision éclairée. En voici quelques-unes :
 
  • Si vous faites les mêmes tâches depuis longtemps, lancez-vous de nouveaux défis pour vous remettre en route.
  • Participez à de novueaux projets
  • Collaborez à la formation de nouveaux employés
  • Impliquez-vous davantage dans la vie sociale de votre organisation
  • Allez chercher de la formation ou du perfectionnement pour vous développer professionnellement
  • Au quotidien, donnez-vous des objectifs à atteindre.
  • Surtout, restez conscient de votre niveau de motivation et d’engagement.
Une autre façon de conserver votre motivation est de vous rappeler vos propres objectifs à atteindre au sein de l’organisation, ainsi que les objectifs poursuivis par l’organisation elle-même. Il est ainsi plus facile pour vous de répondre adéquatement aux attentes et de poser les actions qui donnent les résultats attendus. Connaître votre destination et ce qu’on attend de vous aide bien souvent à rester engagé!
 
[1] Forest, J. et Mageau, G. (2008). La motivation au travail selon la théorie de l’autodétermination, Psychologie Québec, vol. 25, no 5.