L'indécision te tenaille? Voici 6 pistes de solution!

 
Par Pawel Zaniewski, conseiller d’orientation et étudiant au doctorat en éducation à l’Université de Sherbrooke
 
L’indécision est la difficulté d’une personne à faire un choix lorsqu’elle y est incitée, à cause de contraintes de temps (comme le 1er mars) ou de pressions sociales (comme celle que peuvent exercer les parents). Cependant, c’est une étape normale et nécessaire qui précède la décision finale. Dans son sens positif, cette hésitation permet de retarder la décision pour bien mesurer la portée et les conséquences de son choix. Néanmoins, elle est souvent accompagnée d’un état d’anxiété qui perturbe la prise de décision[1]. À cet effet, il existe plusieurs stratégies qui favorisent la gestion de l’anxiété due à l’indécision de carrière, de manière plus ou moins productive.
 
Parmi les stratégies improductives, on retrouve [2]:
  1. Éviter de penser ou d’agir sur l’indécision;
  2. Être passif dans le processus de décision;
  3. T’isoler en ne parlant pas de tes difficultés;
  4. Blâmer les autres pour les difficultés que tu vis;
  5. Te concentrer sur les éléments désagréables du processus de prise de décision de carrière.
 
D’autre part, certaines stratégies permettent de gérer l’anxiété due à l’indécision :
  1. Rechercher activement de l’information supplémentaire. Par exemple, tu pourrais chercher à mettre tes connaissances à jour sur les carrières et formations susceptibles de t’intéresser en visitant différents sites internet tels que MonEmploi.com, inforoutefpt.org ou metiers-quebec.org;
  2. Analyser ta réflexion. Par exemple, pour chacun de tes différents choix de carrière, tu pourrais écrire dans une colonne ses avantages et dans une autre ses inconvénients et comparer les deux;
  3. Faire des compromis sur ce que tu aimerais faire comme carrière en fonction de ce que tu estimes réaliste. En ayant les informations sur une carrière donnée, tu pourras relever les éléments qui vont présenter des défis dans ta propre situation. (ex. : la distance entre chez toi et l’école ou le nombre d’années d’études requises);
  4. Rester accommodant en adoptant une attitude positive face au défi que représente la prise de décision d’une carrière. Par exemple, essaie d’être patient malgré le fait que tu hésites entre plusieurs carrières possibles;
  5. Te réguler en tentant de contrôler les pensées et les sentiments qui entravent ta prise de décision. Ainsi, lorsque tu te sens anxieux, tu peux chercher de l’information concernant des carrières et leurs formations ou en parler avec des amis;
  6. Solliciter l’appui de tes proches, qui peuvent te soutenir émotionnellement ou t’assister dans les étapes de prise de décision. Par exemple, tu peux leur demander dans quels métiers ils te verraient, ce qui peut te donner des pistes de réflexion, ou leur dire comment tu te sens dans tout cela pour être écouté et alors apaiser tes craintes. Un professionnel, comme la conseillère ou le conseiller d’orientation de ton école, peut également te guider et t’épauler dans tout ce processus.
 
Tu peux t’y prendre tôt pour avoir le temps de réfléchir à ce que tu choisiras comme carrière et utiliser ces stratégies au besoin.
 
Les parents peuvent également visiter le site www.orientation.qc.ca/espaceparents pour soutenir leur enfant dans ce processus.
 
[1] Forner, Y. (2007). L’indécision de carrière des adolescents. Le Travail Humain : A Bilingual and Multi-Disciplinary Journal in Human Factors, 70(3), 213–234.
[2] Lipshits-Braziler, Y., Gati, I., & Tatar, M. (2016). Strategies for coping with career indecision. Journal of Career Assessment, 24(1), 42–66.