L'hypersensibilité, force ou faiblesse au travail ?

Par Sabrina Gendron-Fontaine, c.o.
 
Saviez-vous que 25% de la population est touchée par l'hypersensibilité ? Pourtant, c'est bien le cas ! En fait, on peut même parler de cinq hypersensibilités, qui peuvent être présentes chez une même personne.
 

Avant de parler de ces cinq types, parlons d’abord de ce qu’est l’hypersensibilité : il s’agit d’une grande réactivité aux données, aux informations et aux stimulus qui viennent de notre environnement. Cela veut dire qu’une personne hypersensible réagit fortement à ce qui l’entoure, et ce, de manières différentes selon son type d’hypersensibilité :

 

Psychomotrice 

Cumule un excès d’énergie et peut donc être agitée, parler rapidement, agir impulsivement ou encore rechercher des sensations fortes;

 

Sensorielle 

Capte plus d’informations qui viennent de ses cinq sens (vue, ouïe, odorat, gouter et toucher) et peut ainsi rechercher ou éviter certains sons, odeurs ou couleurs;

 

Imaginative 

Traite des stimulus qui vont nourrir son imaginaire (pensées vagabondes, scénarios, rêves éveillés) et aura tendance à utiliser les métaphores pour traduire sa pensée;

 

Intellectuelle 

Réagit aux informations qui l’amènent à analyser des données, à résoudre des problèmes très complexes et à faire des liens (conceptualisation)

 

Émotionnelle

Détecte et vit plus intensément ses propres émotions ainsi que celles des autres, ce qui l’amène à les absorber et à s’attacher facilement à des personnes, des animaux, des objets ou des endroits significatifs.

 

Bien sûr, dans le contexte du travail, ces hypersensibilités comportent des points forts et des points de vigilance. En voici des exemples :

  • Une personne avec une hypersensibilité sensorielle qui travaille comme commis dans un magasin à grande surface pourrait avoir des maux de tête à cause des néons et ainsi avoir de la difficulté à terminer ses quarts de travail. On peut donc conclure qu’il s’agit d’un problème dans son milieu;
  • Une animatrice 3D qui présente une hypersensibilité imaginative peut utiliser cette dernière pour créer des scénarios plus riches et plus intéressants, ce qui en fait une force;
  • Un travailleur social avec une hypersensibilité émotionnelle et intellectuelle pourrait la vivre comme une force puisqu’elle l’aide à mieux analyser la situation de ses clients et à être plus empathique envers eux;
  • Finalement, une secrétaire-réceptionniste qui vit une hypersensibilité psychomotrice et imaginative pourrait avoir de la difficulté à rester assise toute la journée et devenir agitée rapidement (difficulté), et en même temps, elle pourrait utiliser son imagination pour combler les moments plus calmes (force).

 

En soi, être hypersensible, ce n’est ni un point fort, ni un point de vigilance. Cela dépend vraiment du milieu de travail dans lequel on évolue !

 

Étudiants, si vous vous découvrez une ou des hypersensibilités dans votre parcours, je vous invite à les considérer dans vos choix de carrière puisqu’elles font partie de vous. Quels domaines ou emplois pourraient bénéficier de ces hypersensibilités? Lesquels comporteraient des risques?

 

Employés, je vous suggère d’apprendre à vous connaître et à voir si vous pourriez avoir au moins l’une de ces hypersensibilités. Si oui, comment se manifeste-t-elle? Dans votre milieu, qu’est-ce qui pourrait vous aider à en retirer le maximum de bénéfices et le minimum d’inconvénients?

 

Employeurs, je vous invite à réfléchir aux mesures adaptatives que vous pourriez mettre en place pour les personnes hypersensibles dans votre milieu de travail. Plusieurs d’entre elles sont très peu couteuses et simples à appliquer !

 

Cet article est tiré du livre Douance et carrière : comprendre l'adulte doué pour mieux l'accompagner.

 

 

Références

  • Dabrowski, Kazimierz. Positive Disintegration. Boston: Little, Brown, & Company, 1964.
  • Gendron-Fontaine, Sabrina. Douance et carrière: comprendre l’adulte doué pour mieux l’accompagner. Québec: Septembre éditeur, 2022.
  • Tomasella, Saverio. « Hypersensibilité : un rapport au monde ». Auxerre: Éditions Sciences Humaines, 2019.