Faire sa planification stratégique : pas juste pour les entreprises!

 
Par Claudia Grenier, conseillère d'orientation chez Trajectoire-emploi
 
Avez-vous déjà entendu parler de planification stratégique? C’est une expression utilisée par les entreprises et les organismes pour préparer les mois et les années à venir.
 
J’ai lu cette définition sur le site Info entrepreneurs et je la trouvais claire : « L'objectif de la planification stratégique est de fixer les objectifs globaux pour votre entreprise et d'élaborer un plan pour les atteindre. Cela implique de prendre du recul par rapport à vos opérations quotidiennes et vous demander dans quelle direction se dirige votre entreprise et quelles devraient être ses priorités. »
 
Ma lecture sur la planification stratégique m’a surtout fait prendre conscience que ce serait vraiment intéressant de transposer le concept à nos vies personnelles! Se fixer des objectifs et élaborer un plan pour les atteindre, prendre du recul face à son quotidien pour se demander où l’on s’en va et quelles sont nos priorités, voilà qui a de quoi m’inspirer! J’ai donc décidé de faire le parallèle entre la vie d’entreprise et la vie personnelle pour évaluer s’il n’y aurait pas là un outil de développement utile pour optimiser le plaisir et la satisfaction dans sa vie.
 

Étape 1 : Analyser l’état des lieux

Avant de définir ses objectifs et les moyens pour les atteindre, il faut savoir d’où on part. Même Google Maps ne peut pas vous dire comment vous rendre quelque part s’il ne sait pas d’où vous partez! Alors c’est le temps de se faire un bilan. Où suis-je rendu dans mon développement, qu’ai-je accompli, quelles sont mes réussites, quelles sont mes expériences vécues? Suis-je en déclin ou en croissance actuellement? Quels sont mes forces et mes points à améliorer? Cela peut se faire sur une ou plusieurs sphères de notre vie : vie personnelle (santé, développement personnel), famille, amis, couple, vie professionnelle, loisirs, etc. Par exemple, la sphère « professionnelle » de madame X pourrait ressembler à ceci :
  • Dix ans pour la même compagnie, sept ans au même poste, salaire satisfaisant, sans plus.
  • Excellente vie sociale avec mes collègues, bonne entente, collaboration, entraide.
  • Relation avec les supérieurs moyenne : je ne sens pas qu’on m’utilise à la hauteur de mes compétences après autant de temps. Peu de reconnaissance.
  • Tâches variées, mais qui deviennent répétitives après autant de temps. Bonne efficacité. Aimerais de la nouveauté. Sentiment de compétence en baisse. Pas de mandat stimulant, pas de défi.
  • Environnement physique très bien : j’aime l’environnement de bureau, et c’est près de chez moi.

Étape 2 : Faire un énoncé de vision sur 2, 3 ou même 5 ans

Avoir sous la main une vision claire de ce que l’on souhaite faire de notre avenir, ça permet de garder le cap et de se recentrer plus facilement. Ainsi, madame X pourrait choisir de définir sa vision/mission de vie des deux prochaines années ainsi :
  • Stimuler mon épanouissement personnel, familial et professionnel par de nouveaux défis et une amélioration des relations humaines.
Par la suite, elle pourra définir des objectifs généraux en lien avec la mission pour toutes les sphères de sa vie. Les objectifs liés à la sphère professionnelle pour atteindre cette mission pourraient ressembler à ceci :
  • Améliorer ma relation avec mon employeur
  • Obtenir de nouveaux mandats
  • Augmenter mes revenus
Ces simples énoncés sont généraux pour une bonne raison : on veut y rêver! C’est le moment de brainstormer pour sortir toutes les idées qui nous permettraient d’atteindre ces objectifs. Comment améliorer ma relation avec mon employeur? Le saluer quotidiennement. Solliciter une rencontre par deux mois pour valider mon avancement et mes projets. Participer aux activités qu’il organise pour les employés, etc. Prendre le temps de faire de même pour chaque objectif vous amènera vers des idées plus précises, des objectifs spécifiques concrets, quantifiables et dont on pourra évaluer la réussite.
 

Étape 3 : Définir ses objectifs pour chaque objectif général, émettre des priorités et déterminer les indicateurs de réussite

En fonction de tous les objectifs que vous définirez dans vos différentes sphères, vous verrez où sont les priorités. Vos choix seront personnels et réfléchis en fonction de votre situation et de votre perception de la situation. Peut-être verrez-vous un objectif prioritaire dans la sphère familiale qui repoussera la planification des objectifs de la sphère d’emploi. L’important est de sentir que l’on comprend et maitrise nos choix. Cela évitera la déception, dans un an, de constater que l’on est toujours dans la même situation professionnelle : on aura agi ailleurs, selon nos priorités.
 
Les indicateurs seront faciles à calculer si l’objectif est concret. On ne peut pas quantifier l’objectif « améliorer ma relation avec mon patron », mais on peut quantifier le fait de le saluer quotidiennement. Pour chaque objectif concret, trouvez son indicateur quantifiable qui vous permettra de savoir si vous l’atteignez et définissez le délai que vous vous accordez pour l’atteindre.

Étape 4 : Passer à l’action

Lorsque l’échéancier de vos objectifs est créé, c'est l’heure du passage à l’action! Il est important de se rappeler que la réalisation d’une planification stratégique se déroule sur un moyen, long terme. Si madame X n’a pas eu l’occasion de saluer son employeur lors de la première semaine de l’application de son plan d’action, la planification n’est pas en danger! Et par ailleurs, il faut se rappeler que la vie est dans le mouvement : si après un an les priorités changent, alors on adapte la planif, tout simplement.