Employeur et employé de demain : comment doivent-ils évoluer ensemble pour faire face aux défis du futur?

 
Par Jonathan Paquet, cofondateur de Boomrank.ca
 
Le monde du travail commence à vivre des bouleversements qui résultent d’avancements technologiques de plus en plus rapides, mais aussi de nouvelles réalités démographiques et sociales. Quelles sont les tendances prévisibles de ces changements sur la dynamique interne des équipes de travail?
 
L’automatisation et les avancées technologiques comme l’intelligence artificielle commencent déjà à avoir un impact profond sur nos organisations. On parle de pénuries de main-d’œuvre tout en nous annonçant la mise à pied de milliers de travailleurs désuets, remplacés par des robots. N’est-ce pas paradoxal? En fait, les éléments nous permettant de comprendre ce qui s’annonce sont multiples. N’en demeure pas moins que l’impact sur l’organisation du travail et les exigences envers employés et salariés seront majeurs.
 

Pénurie de talent et automatisation

On parle énormément de la pénurie de talents, mais en réalité, c’est une pénurie de talents pour des emplois précis dont on devrait parler. Le problème devrait s’accentuer puisque nous ne formons pas assez rapidement des employés pour la nouvelle économie. Nous observons donc un déséquilibre entre les besoins des entreprises et les compétences des employés. La dynamique est aussi démographique. Plusieurs baby-boomers quittent le marché du travail sans qu’ils puissent être remplacés. Le problème est particulièrement criant dans les régions où la population est plus âgée que dans les villes.  
 
Ce changement technologique et démographique engendre plusieurs impacts, autant pour l’entreprise que pour le travailleur.
 
  1. L’apprentissage en continu

La technologie amène constamment des changements rapides. Le monde évolue aussi vers des enjeux beaucoup plus complexes. Les travailleurs qui n’arrivent pas à développer de nouvelles compétences seront rapidement dépassés. La responsabilité à l’égard du développement des compétences sera toutefois partagée entre l’entreprise, qui devra investir dans le développement des compétences pour former ses employés (et lui accorder du temps pour apprendre), et l’employé qui devra lui aussi désirer apprendre tout au long de sa vie. L’époque où on terminait l’école à 19 ans pour le reste de sa vie est révolue. C’est un changement majeur pour notre société.
 
Le travailleur de demain développera tout au long de sa vie des compétences multiples et pluridisciplinaires répondant à la fois aux innovations technologiques, mais aussi à la complexité de notre société.
 
  1. Des équipes de travail à géométrie variable

Puisque les talents seront rares, les entreprises devront être créatives et revoir l’organisation du travail : l’utilisation accrue de pigistes pour des projets définis, des horaires flexibles pour les travailleurs, l’intégration de travailleurs plus âgés désirant travailler à temps partiel et une véritable intégration de travailleurs immigrants ou avec certaines limitations.
 
Les équipes de travail deviendront donc multigénérationnelles, multiculturelles, multidisciplinaires et plus décentralisées. Pour plusieurs, une équipe aussi diversifiée pourrait signifier une équipe moins soudée, aux priorités et intérêts multiples et même divergents. Des défis de taille pour les responsables des ressources humaines! En parallèle, tous les travailleurs devront apprendre à travailler en utilisant notamment des outils technologiques facilitant la communication et surtout la collaboration pour atteindre les objectifs de l’entreprise.  
 
Malgré l’automatisation, nous sommes loin de l’arrivée des robots qui créeront des pénuries d’emplois. Le travailleur, libéré des tâches répétitives dorénavant exécutées par les robots, devra devenir un « apprenant en continu » soutirant le maximum de données (data) de ces derniers pour faire progresser l’entreprise. Le tout dans un environnement de travail collaboratif où des équipes diversifiées et malléables créent, innovent et font progresser nos sociétés.