Comment quitter avec classe : neuf trucs pour laisser une bonne impression à votre ex-patron

Chacun de nous est confronté un jour ou l’autre au fait de devoir quitter un emploi, par choix ou par obligation. Bien tirer sa révérence professionnelle est d’une importance capitale. Que ce soit pour éviter de futurs malaises quand nous recroiserons un ex-patron ou d’anciens collègues, ou afin de pouvoir avoir des références pour un prochain emploi, il est fort important de s’investir pleinement et poliment dans un processus de départ.
 
Voici quelques éléments qui feront en sorte que vous quitterez avec classe :
 
  1. Vérifiez et respectez les règles et échéances de votre contrat d’embauche. Il est important de suivre la période de préavis selon votre ancienneté. Si vous n’avez pas de contrat formel ou de règles de gestion interne à ce sujet, référez-vous aux normes du travail. Si vous quittez votre emploi de votre plein gré, assurez-vous d’en informer votre employeur dans les délais prescrits ou même préalablement afin qu’il trouve un remplaçant pour votre poste.
 
  1. Offrez d’aider à la formation du nouvel employé qui prendra votre poste. Le transfert de connaissances peut être facilitant pour votre employeur.
 
  1. Faites les choses en bonne et due forme. Vous quittez de votre plein gré? Informez votre employeur par écrit, en indiquant clairement la date de votre départ et au besoin les raisons, et en remerciant votre supérieur pour les divers aspects positifs que vous retenez de cet emploi. Par exemple : « J’ai grandement apprécié faire partie de l’équipe. J’ai beaucoup appris en côtoyant mes collègues. » Ces énoncés laisseront une trace positive de votre passage au sein de l’entreprise.
 
  1. N’entrez pas dans les détails concernant les causes personnelles de votre départ. Que ce soit par choix ou non, la fin d’un emploi et ses raisons sont toujours sujettes à interprétation. Il est préférable de garder le tout positif et vague. Rien ne sert de blâmer le patron acharné, ou le collègue mesquin. Démontrez du respect en gardant votre avis pour les discussions entre amis, loin des oreilles de l’entreprise.
 
  1. N’annoncez pas votre nouveau poste ou votre départ sur les réseaux sociaux avec d’en avoir informé votre patron et vos collègues. Ce serait mal vu!
 
  1. Avisez par écrit vos collègues, clients, fournisseurs ou partenaires de votre départ. Vous n’avez, encore là, pas à donner de détails, simplement à les informer des faits et de la date de départ officielle et à les remercier. Tout le monde sera ainsi mis au courant rapidement et ça évitera les rumeurs à la machine à café.
 
  1. Laissez vos coordonnées personnelles à votre patron et à vos collègues afin de rester en contact plus facilement. Même après votre départ, il se peut que votre ex-employeur ait des questions ou des documents à vous transmettre, ou que vos collègues aient le gout de prendre de vos nouvelles!
 
  1. Rédigez et activez un message automatique d’absence sur votre courriel et votre système téléphonique, avisant que vous n’êtes plus en fonction et donnant les coordonnées d’une personne responsable de vos dossiers à l’interne. Avisez votre patron que ceci a été fait afin qu’il soit au courant des transferts de vos courriels.
 
  1. Laissez votre espace de travail, votre ordinateur ainsi que tout autre outil de travail propres. Un ménage de vos dossiers, une bonne réorganisation de vos documents numériques et un élagage de tout élément personnel doivent se faire avant votre départ. Votre ex-employeur sera reconnaissant que vous ayez pris soin des outils et de l’espace qui vous était offert pour travailler. Et votre successeur sera, lui aussi, beaucoup plus heureux.
 
Faire bonne impression est toujours important; on ne sait jamais quand on recroisera peut-être son ex-patron. Vaut mieux agir afin qu’il garde de vous de bons souvenirs!