Comment aider son jeune face au risque de décrochage scolaire?

 
Par Sarah Ait Gherbi, conseillère d’orientation et doctorante en éducation
 
Au Québec, selon la Loi sur l’instruction publique, tous les jeunes sont dans l’obligation de fréquenter un établissement scolaire jusqu’à l’âge de 16 ans. Or, certains jeunes pensent à quitter les bancs d’école bien avant ce moment. Quel rôle les parents doivent-ils jouer? Quels sont les signes à repérer? Comment aider les jeunes et prévenir dès les prémisses du décrochage?
 

Quoi faire comme parent?

« Il me disait qu’il pouvait se débrouiller tout seul », « elle me répondait toujours que tout allait bien ». Parfois, le jeune ne dit pas clairement à ses parents qu’il pense quitter l’école; ils doivent donc être attentifs aux signes précurseurs qui peuvent alerter d’un risque de décrochage scolaire. 
 

Repérer les signes

1. L’absentéisme : le jeune s’absente fréquemment et sans motif. Il s’agit de l’un des plus forts prédicteurs du décrochage scolaire. Entre 4 et 10 demi-journées d’absence tous les mois, on tire la sonnette d’alarme.
2. Le désengagement scolaire : le jeune ne s’implique plus dans sa scolarité, ne fait pas ses devoirs, n’a pas son matériel, ne participe pas à la vie scolaire. Il s’agit d’une forme de « décrochage de l’intérieur » qui peut conduire graduellement à un décrochage vers l’extérieur du système scolaire.
3. La difficulté scolaire : ce sont les résultats qui baissent, de manière significative et constante. Cela consiste aussi en des difficultés d’apprentissage, plus particulièrement en lecture, en écriture et en mathématiques. 
4. L’attitude, le comportement à l’école : on dénote de l’apathie, un manque de motivation, une agressivité inhabituelle et un rapport difficile aux autres (enseignants ou autres élèves).
5. Les difficultés psychologiques ou familiales : le jeune est aux prises avec une incapacité à éprouver du plaisir (ou anhédonie); il se replie sur lui-même, ne partage plus de moments avec sa famille.
 
D’autres comportements sont aussi susceptibles d’alerter.
  • Des symptômes physiques : des maux de tête, des douleurs au ventre, nausées, crampes d’estomac, etc., sont parfois l’expression du mal-être du jeune qui somatise ses difficultés, surtout s’ils disparaissent la fin de semaine et pendant les vacances scolaires.
  • Soyez également spécifiquement attentifs lors des transitions que votre jeune aura à vivre tout au long de son parcours scolaire (l’entrée à l’école, au primaire et au secondaire, la période de l’adolescence, etc.).
Il est à noter que ces signes à eux seuls ne font pas d’un jeune un « décrocheur »; il est recommandé de croiser ces indicateurs de vigilance avec les bilans du personnel enseignant [1].
 

Comment prévenir?

Le décrochage scolaire n’est pas une fatalité, il peut toucher toutes les familles. Par ailleurs, du fait de mon expérience, je constate qu’il s'avère plus facile d’aider un jeune dans ses efforts pour s’accrocher à l’école que de l’accompagner dans son retour après un abandon. Comme parent, vous jouez un rôle fondamental dans la prévention de l’abandon scolaire de votre jeune en réagissant rapidement dès les premiers signes. Vous pouvez apporter un soutien important en explorant les pistes suivantes :
  • Inviter votre jeune à verbaliser ce qui se passe chez lui en adoptant une attitude d’ouverture, de non-jugement et de bienveillance;
  • Discuter de vos inquiétudes avec le personnel enseignant afin de trouver des solutions ciblées;
  • Demander une évaluation et des services spécialisés à l’école adaptés aux besoins de votre jeune, tels qu’un conseiller d’orientation pour l’indécision scolaire et la démotivation; un orthopédagogue pour les difficultés en lecture, en écriture ou en mathématiques; un psychoéducateur ou éducateur spécialisé pour les problèmes de comportement; un orthopédagogue ou orthophoniste pour les difficultés d’apprentissage; un psychologue pour les symptômes dépressifs, etc.
 

Des ressources pour vous aider

Le rôle de parent n’est pas toujours facile. Il implique de nombreuses responsabilités, et certains parents peuvent se sentir isolés et démunis face aux difficultés scolaires de leur jeune. N’hésitez pas à faire appel à des ressources qui peuvent vous aider et vous soutenir dans l’accompagnement de votre jeune.
 
En voici quelques-unes [2] :
 

Soutien et intervention

LigneParents
La LigneParents offre une aide personnalisée aux parents d’enfants de 0 à 20 ans. Des intervenants sont disponibles pour répondre à vos questions et vous soutenir dans la résolution de difficultés ou de crises.
(Service gratuit, disponible jour et nuit)
 
Espace parent
L’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec a développé ce site pour répondre aux préoccupations des parents de jeunes présentant des difficultés spécifiques. L’outil permet aussi aux parents de mieux accompagner leur jeune dans son orientation scolaire et professionnelle.
(Service gratuit)
 
Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ)
Le site de la FCPQ comporte une banque de ressources utiles, dont des services d’écoute-conseil de même que des organismes et des outils en lien avec l’intimidation, les besoins particuliers, l’orientation scolaire et bien plus.
(Service gratuit)
 

Accompagnement du jeune

Allô Prof
Le site Allô Prof vous offre des contenus sur toutes les notions scolaires (vidéos, fiches, exercices) ainsi qu’une quantité de trucs et conseils pour l’accompagnement scolaire de votre enfant, comme de l’information sur l’école et les matières scolaires, des conseils pour favoriser le développement d’habitudes gagnantes et des trucs pour miser sur les facteurs de succès.
(Service gratuit)
 
Tel-jeunes
Ressource accessible par téléphone, sur Internet et par messagerie texte pour répondre aux interrogations et aux inquiétudes des enfants de 5 à 20 ans.
(Service gratuit, disponible jour et nuit)
 
Accrochetoi.ca
Le site accrochetoi.ca permet aux familles de visionner des capsules vidéos inspirantes, de trouver des ressources pertinentes pour guider les jeunes dans leurs choix et de partager des conseils concernant leur réussite éducative.
(Service gratuit)
 
 [1]. Réseau réussite Montréal. (s. d.) Agir en tant que parent. Repéré
à https://www.reseaureussitemontreal.ca/agir/agir-en-tant-que-parent/
 
[2]. Groupe de prévention du décrochage scolaire. (2016). Mon ado décroche... que faire ? Guide à l’usage des parents d’élèves. Repéré à http://www.lycee-arago.fr/sites/default/files/storage/Utilisateurs/admin/GPDS/livret%20parents.pdf