Choisir la formation professionnelle, collégiale ou universitaire?

Savais-tu qu’il était tout aussi possible de devenir photographe en faisant un DEP en photographie, un DEC technique en photographie et un baccalauréat en arts plastiques? Connais-tu la réelle différence entre un électricien, un technologue en génie électrique et un ingénieur électricien?
 
Bien sûr, ces deux exemples mettent en lumière des travailleurs qui exercent tous leur métier dans un domaine bien précis. Tu te doutes donc qu’ils partagent un intérêt et des compétences envers ce domaine. Alors, en quoi le quotidien d’un photographe qui a complété un DEP peut-il bien différer de celui d’un bachelier en arts plastiques qui s’est spécialisé en photographie?
 

La formation professionnelle

Elle permet d’accéder rapidement au marché du travail, d’acquérir des connaissances pratiques et concrètes et de faire un travail plus manuel qu’intellectuel. La durée des études est plus courte qu’aux autres niveaux.
 
Prenons l’exemple de la photographie. Quand on pense formation professionnelle, il faut penser pratique, concret et manuel. En consultant MonEmploi.com, on apprend que les étudiants au DEP en photographie apprennent à prendre de belles photos, à faire du traitement d’images et à offrir un bon service à la clientèle.
 
 
Vrai ou faux? Plus on étudie longtemps, plus on fait de l’argent.
C’est absolument faux. Certains travailleurs qui ont complété un DEP ont un salaire aussi élevé (sinon plus) qu’une personne qui a terminé des études universitaires. Il faut donc choisir ce qu’on aime, pas uniquement ce qui paie le plus!
 

La formation collégiale technique

Elle permet d’apprendre un métier tout en acquérant des connaissances théoriques en lien avec celui-ci. Elle donne accès à l’université, si désiré, ou mène à un métier qui combine des tâches manuelles et intellectuelles. Ce niveau nécessite généralement trois années d’études.
 
Si on reprend l’exemple de la photographie, on ajoute aux connaissances du DEP certaines notions de nature artistique (ex. : concevoir une mise en scène et des décors pour une séance).
 

La formation universitaire

Elle permet de se spécialiser dans un domaine, d’acquérir des connaissances théoriques et de faire un travail plus intellectuel que manuel. La durée des études est plus longue qu’aux autres niveaux, et il faut passer par une formation collégiale (préuniversitaire ou technique) pour y accéder.
 
À l’université, en photographie, le volet artistique prend encore plus de place. L’accent est davantage sur l’expression, la production d’œuvres, leur analyse (ce qu’elles représentent) et leur originalité que sur les savoirs pratiques.
 
Autrement dit, le quotidien de chaque photographe dépend du niveau d’études qu’il a complété. Le premier maitrise les techniques pour prendre de belles photos. Le second fait davantage appel à son sens artistique, tandis que le troisième est surtout intéressé par la fonction intellectuelle de la photographie. Aucun niveau n’est plus utile ou important que l’autre : tout dépend de la façon dont on veut utiliser nos connaissances et nos compétences!
 
Est-ce vrai dans tous les domaines? Peut-être pas, mais dans plusieurs. Souvent, la séquence se résume ainsi : travail manuel, travail qui allie théorie et pratique et finalement, travail intellectuel.
 

Les bonnes questions à se poser

Ce qu’il faut retenir, c’est que le rôle que tu souhaites jouer dans le domaine qui t’intéresse peut avoir un impact considérable sur ton choix de carrière.
  • Veux-tu intervenir directement avec des clients?
  • As-tu des habiletés manuelles?
  • Souhaites-tu superviser une équipe?
  • As-tu envie d’apprendre tous les concepts et les théories relatifs à ce domaine afin de mieux le comprendre?
 
Idéalement, ces questions devraient être posées bien avant celles comme : « Est-ce que j’ai envie d’aller à l’école longtemps? » ou « Est-ce que mes parents seraient déçus si je n’allais pas à l’université? ».
 
Pour en avoir le cœur net, il est aussi très utile de visiter différents milieux de travail ou d’échanger avec des travailleurs de différents domaines. Ce genre d’expériences permet souvent de confirmer certaines hypothèses par rapport à un emploi et par conséquent, d’éviter les erreurs. Comme quoi, il vaut mieux prévenir que guérir!
 
 
Pour t’aider à prendre une décision, tu peux consulter les guides Choisir secondaire, collégial ou universitaire. Depuis plus de 30 ans, les guides Choisir continuent de répertorier les formations disponibles au Québec pour les 3 ordres d’enseignement.