Ce petit guide que l'on nomme Énergie

 
Par Marie-Pier Laplante, travailleuse autonome et bachelière en sciences de l’orientation — profil entrepreneurial
 
Et si on portait attention à notre corps tout entier plutôt que de seulement écouter notre petite voix intérieure? J'aimerais témoigner de cette intuition qui nous guide, et des signaux physiques qu'il faut apprendre à reconnaitre et à considérer pour mieux s'orienter.
 
Avez-vous déjà ressenti cette subtile (ou intense) sensation qui freine parfois nos décisions ou, au contraire, qui nous pousse à l’action? J’ai l’impression que cette énergie créatrice est trop peu exploitée et qu’on ne la sollicite pas assez dans l’orientation de nos choix. Je suis inspirée par ma conscience croissante de l’immense potentiel de cet allié pour tout individu qui aspire à éclairer sa voie. Je propose que l’on s’attarde à la différence entre le fait de porter attention à notre Être tout entier versus celui d’écouter notre petite voix intérieure.
 
Vous comprendrez que j’accorde un souci bien particulier au choix de mes mots. Loin de moi l’idée de tomber dans l’ésotérisme. Mon objectif vise plutôt à ouvrir la réflexion et, bien humblement, à contribuer à ce qu’on adapte notre vocabulaire afin de mieux guider nos intentions.
 

La justesse du message

On désigne souvent cette petite voix intérieure comme une source de réponses à nos questionnements. J’ai malheureusement l’impression que le terme « voix » contraint l’individu à chercher la solution entre ses deux oreilles et à vouloir entendre une petite voix lui dicter la bonne voie. Ainsi, j’appréhende que le message perçu soit en réalité le discours engendré par notre fameux hamster. Alors qu’en fait, notre hamster est alimenté par notre Égo qui lui, est sensible à la peur et prompt à activer ses mécanismes de défense. Inutile d’élaborer pour comprendre que ce n’est certainement pas une source fiable pour éclairer nos processus décisionnels!
 
D’un autre côté, on dit aussi : « Écoute ton cœur! » ou encore, « On ne voit bien qu’avec les yeux du cœur. ». Là encore, j’ai l’impression qu’on n’ouvre pas assez largement notre champ de recherche.
 

L’écho de l’Énergie

Quant à elle, l’énergie peut se ressentir dans n’importe quelle partie du corps, y compris entre nos deux oreilles et dans notre cœur. On peut également la percevoir sous différentes formes comme des images mentales, des mots qui nous viennent à l’esprit, des sensations agréables ou inconfortables tels un picotement, une chaleur, un serrement. Sachant cela, pourquoi ne pas tout simplement rester vigilant face à notre Être tout entier pour guider nos voies? Ici encore je choisis mes mots, car être attentif va bien au-delà d’être à l’écoute… et encore, je n’aborderai pas le thème de la conscience, qui représente le summum de la capacité d’attention!
 
Il faut dire que nous avons tous la faculté de vibrer sous cette énergie, mais le danger est de laisser nos peurs freiner nos élans décisionnels. Je ne vous cacherai pas que mon mode de pensée et mes propos sont notamment inspirés par la conférence de monsieur Daniel Blouin, également auteur du bestseller Sortie de zone. Personnellement, je vous recommande tout particulièrement la lecture de son deuxième livre intitulé Entrée de zone afin de découvrir son analogie entre nos pulsions de vie et le saumon du Pacifique. Intriguant non?