La sagesse du bouddhisme en orientation de carrière

Par Frédéric Piot, conseiller d’orientation 
 
Utile pour comprendre notre vraie nature et la révéler à nous-mêmes et aux autres, la sagesse du bouddhisme nous invite à nous détacher de notre égo pour nous libérer de la souffrance de notre désir, et ainsi nous amener à faire des choix de vie et de carrière qui nous sont plus fidèles.
 
S’il fallait résumer en une phrase ce qui est visé à travers la pratique du bouddhisme, nous pourrions alors citer ceci : « Vouloir ce que l’on a et ne pas vouloir ce que l’on n’a pas » (Boudha). Qu’est-ce qui se cache derrière cette citation? Une certaine idée que nous pouvons nous faire d’un contentement heureux et bienveillant à l’égard de nous-mêmes et des autres.
 
Dans le domaine de la psychologie du travail, plusieurs tentatives sont en cours pour adapter aux réalités d’un monde du travail instable et incertain plusieurs notions centrales du bouddhisme. Des programmes inspirés du bouddhisme ont d’ailleurs démontré une certaine efficacité[1], [2],[3], notamment concernant la réduction du stress, de l’anxiété et de l’épuisement professionnel des travailleurs[4].
 
Né il y a quelque 2500 ans au Népal, le bouddhisme propose de nous aider à prendre des dispositions concrètes pour connaitre le bonheur dans notre vie présente. Pour ce faire, il nous invite à comprendre notre vraie nature afin de nous la révéler à nous-mêmes, puis aux autres[5], [6].
 

Un allié pour la connaissance de soi

À l’heure d’une orientation de carrière ou d’un choix d’études, la connaissance de soi qui découle d’une meilleure compréhension de nous-mêmes représente là un thème tout à fait central.
 
Pour parvenir à cette compréhension, le bouddhisme enseigne avant tout une manière de chercher à mieux comprendre comment fonctionne notre esprit, car c’est lui qui détermine et crée tout notre vécu[7]. Autrement dit, cela nous ramène au fameux « Connais-toi toi-même » de Platon, repris par Socrate.
 
Dans une même optique, la psychologie de l’orientation consiste à faire en sorte que l’individu puisse découvrir celui qu’il est et celui qu’il souhaite devenir, en l’aidant à définir des domaines et des activités professionnelles dans lesquels il pourrait développer « les formes identitaires les plus importantes pour lui »[8]. L’orientation, et par conséquent le conseiller d’orientation, privilégie alors la connaissance de soi pour aider la personne à devenir plus à même de cibler ensuite des domaines d’emploi susceptibles de convenir à la personnalité de l’individu. Comprendre sa vraie nature contribue donc à développer la connaissance de soi, qui favorise des choix de carrière ou d’emploi possiblement plus éclairés.
 
Selon la sagesse du bouddhisme, il s’agit en fait de nous libérer progressivement de notre égo en prenant conscience que la personnalité est une représentation de soi.
 

Quand nos souhaits et nos désirs prennent toute la place...

Appliquée à l’orientation, la sagesse du bouddhisme nous amène à nous déraciner de l’attachement causé par le désir. En effet, le problème ne réside pas dans la préférence, les intérêts et les souhaits que nous exprimons, par exemple à l’égard d’un choix d’études ou vis-à-vis d’une profession en particulier, mais dans le rapport très fort que nous entretenons avec nos souhaits et nos désirs. Et si nous n’obtenons pas ce que nous désirons, que se passe-t-il? La déception laisse-t-elle alors place à de la frustration et à de la colère? Dans quelle mesure nos croyances à l’égard d’une profession entretiennent-elles notre égo au détriment de notre moi profond? En effet, il arrive que nous entretenions des croyances si fortes que nous nous identifions à elles, au point de considérer que notre propre survie en dépend, ou en tout cas, notre bonheur. Autrement dit, ce que nous possédons et faisons seraient les déterminants ultimes de qui nous sommes? Pourtant, ne sommes-nous pas aussi autre chose? Bien plus que cela, même? Nous pourrions rapprocher cette idée des motivations qualifiées « d’extrinsèques », quant aux choix que nous faisons à l’égard, par exemple, d’un programme d’études ou d’une profession.
 
Dans cette perspective, la sagesse du bouddhisme nous amène à prendre conscience du fait que ce sont alors nos propres conceptions qui entretiennent notre vision des choses et de notre situation, et qui nous emprisonnent et qui rigidifient notre capacité à changer et à nous transformer. Voilà, ici encore, une sagesse fort utile pour mettre à distance nos croyances et nos représentations, dans une perspective critique et constructive.
Tandis que les personnes qui consultent un conseiller d’orientation disent avant tout y rechercher le pouvoir de recadrer leur situation problématique[9], il apparait que la sagesse du bouddhisme offre, en ce sens, de bien belles pistes d’investigation pour clarifier leur vraie nature et leurs objectifs de vie.
 
[1] Bond, F. W., Bunce, D. (2003). The role of acceptance and job control in mental health, job satisfaction, and work performance. Journal of applied psychology, 88(6), 1057.
[2] Bond, F. W., Flaxman, P. E. (2006). The ability of psychological flexibility and job
control to predict learning, job performance, and mental health. Journal of Organizational Behavior Management, 26(1-2), 113-130.
[3] Flaxman, P. E., Bond, F. W. (2010). A randomised worksite comparison of acceptance and commitment therapy and stress inoculation training. Behaviour research and therapy, 48(8), 816-820.
[4] Brinkborg, H., Michanek, J., Hesser, H., Berglund, G. (2011). Acceptance and commitment therapy for the treatment of stress among social workers: A randomized controlled trial. Behaviour research and therapy, 49(6), 389-398.
[5] Landaw J. et Bodian, J. (2007). Le bouddhisme pour les nuls. Paris, Éditions First.
[6] Losier, A. M. (2008). La sagesse du bouddhisme appliquée au counseling de carrière. Mémoire de maitrise en Carriérologie, Université du Québec à Montréal.
[7] Landaw et Bodian (2007). Op. cit.
[8] Guichard, J., Huteau, M. (2006). Psychologie de l’orientation. Paris, Dunod,.
[9] Figler, H.  Bolles, R.N. (1999). The career counselor's handbook. Berkely, Ten Speed Press.