L'entrepreneuriat : Faire carrière autrement (6/6)

Par Marlène Lebreux
 
La culture entrepreneuriale est valorisée sur le marché du travail. Elle stimule l’innovation, l’émergence de nouvelles entreprises et la création d’emplois. Elle est aussi de plus en plus présente dans les établissements d’enseignement secondaire et postsecondaire, qui s’en inspirent pour offrir aux jeunes de multiples occasions de sortir du cadre scolaire afin d’apprendre dans l’action et vivre des expériences stimulantes!
 
Cet article est le sixième et dernier d'une série où les initiatives de quelques établissements scolaires en matière d'entrepreneuriat sont mises en valeur.
 

Et si la flamme entrepreneuriale s’allumait…

Après s’être investis dans des projets entrepreneuriaux à l’école, plusieurs étudiants éprouvent le désir de pousser plus loin l’aventure. Forts de leur expérience, ils possèdent de précieux atouts pour lancer leur propre affaire!
 
C’est dans Garneau Travail que Stéphanie Massouty, propriétaire AXO Design, spécialisé dans les projets de construction et de rénovation, a posé les premières pierres de son entreprise. « Dès le début de mon DEC en Design d’intérieur, j’étais convaincue que je voulais partir à mon compte. C’était un retour aux études que j’effectuais. Dans Garneau Travail, je faisais des plans d’aménagement intérieur, de décoration et d’agrandissement de maison. Cela m’a permis d’aller chercher ma clientèle sans trop me soucier du côté administratif et financier. Au fur et à mesure, j’ai pu constater que j’étais capable de gérer des employés et d’aller de l’avant avec mes idées. »
 
Sarah Jeanne Bouchard, à peine 20 ans, possède déjà son bar laitier, La Bûche glacée à Québec. Pendant ses études au Cégep Limoilou, elle a suivi le programme Entrepreneuriat-études. C’est dans ce contexte qu’elle a élargi son réseau de contacts et fait la rencontre d’entrepreneurs aguerris. « Cela a été très motivant de parler avec des gens qui ont vécu des hauts et des bas. J’ai participé au concours Propulse ton idée d’affaires au Cégep Limoilou et j’ai gagné. J’ai pu rencontrer Dominique Brown de Chocolats Favoris, le leader dans mon domaine », témoigne celle qui gère aujourd’hui une douzaine d’employés.
 
Lisa Lajoie a su allier passion et réussite en affaires! Aujourd’hui propriétaires de l’entreprise Délire escalade, dans la région de Québec, son copain et elle ont réalisé leur rêve d’ouvrir un jour leur propre salle d’escalade intérieure! Tout a commencé avec la fabrication de prises d’escalade qui se faisait à même leur appartement. « Quand j’étais en Techniques de design industriel au Cégep de Sainte-Foy, un cours comme Projet-industrie m’a familiarisé avec la production d’un plan d’affaire ainsi qu’avec la structure d’un projet à long terme. Je me rappelle que je chialais pas mal… Mais ce cours m’a donné de solides bases pour partir mon entreprise! »
 
Émilie Gravel a, pour sa part, suivi le cours Lancement d’entreprise au Centre de formation
professionnelle L’Envol à Carleton, en Gaspésie. Après quoi, elle a concrétisé son projet d’entreprise La Trameuse, à Pointe Duthie, tout près de New Richmond. « J’avais fait un bac en Histoire de l’art à Concordia. Ce n’est pas évident de se trouver un emploi en région et, pire encore, dans le domaine de la culture. Ce qui m’a le plus aidée dans ce programme, ce sont les contacts. J’ai eu le petit coup au derrière pour avancer. J’ai rencontré des acteurs locaux et des gens d’expérience dans différents milieux. Ce fut terriblement aidant pour aller chercher des fonds », affirme celle qui est native de la Rive-Sud de la Montréal, mais dont le coeur bas pour la Gaspésie.
 

Dynamiser son bagage de compétences

  • L’entrepreneuriat permet aux étudiants d’acquérir de précieuses compétences :
  • Apprendre à mieux se connaitre
  • Développer son autonomie
  • Augmenter la confiance en soi
  • Accroitre sa persévérance et sa motivation en classe
  • Développer l’art de la communication et de la négociation
  • Apprendre à réagir aux obstacles et à se mettre en mode solution
  • Gérer plus efficacement son temps et son stress
  • Aller au bout d’une idée et de ses capacités
  • Élargir son réseau de contacts
  • Approfondir sa connaissance du marché du travail
  • Apporter une vision d’avenir à sa carrière
 

Une valeur ajoutée au parcours professionnel

« Même si le but n’est pas de lancer une entreprise, l’entrepreneuriat est une locomotive vers la réussite, affirme Caroline Doré du Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption. Je vois des étudiants s’émanciper. Ils deviennent très débrouillards et plus habiles à communiquer. Ils sont capables de relever différents défis tout en conjuguant les études, le travail, la famille et la vie amoureuse! »
 
« La confiance qu’ils gagnent en eux est incroyable, s’exclame à son tour Jean-Luc Filiatrault du Collège Ahuntsic. Ils apprennent à surmonter les obstacles et à accepter les échecs. Nous évoluons dans un monde où les échecs sont mal vus. Pourtant, ils peuvent être très formateurs. Quand nous nous relevons, nous devenons plus forts! »
 
L’entrepreneuriat n’est donc pas une avenue unique de création d’entreprise. Le bagage d’expériences et de compétences acquises procure un passeport de choix pour le marché du travail. De fait, les employeurs ont de plus en plus besoin d’une relève apte à faire face aux inattendus, à prendre des décisions stratégiques et à innover!
 
Ainsi, les étudiants sont plus que jamais invités à relever le défi de l’entrepreneuriat… c’est-à-dire à oser, à se tromper parfois et à se relever ensuite, à prendre conscience de leur plein potentiel et à saisir les occasions pour s’accomplir tout au long de leur carrière!
 
Avis important
Cet article présente les offres pédagogiques des établissements scolaires du Québec qui ont répondu à l’invitation de l’éditeur. Pour en savoir plus, consultez le site Web des établissements qui vous intéressent.
 
Le contenu de cet article est librement inspiré du Palmarès des carrières 2017 - Spécial entrepreneuriat dans le cadre de l’Opération 1er mars 2017. Procurez-vous le Palmarès des carrières pour lire l’article complet.