Étudier à l'étranger : à l'aventure!

Les universités québécoises offrent à leurs étudiants la possibilité de réaliser une partie de leur programme d’études dans un établissement situé hors du Québec.

Les programmes d’études universitaires à l’étranger

Les initiatives visant l’internationalisation des études, telles que les programmes d’échanges d’étudiants, font maintenant partie intégrante de la culture des universités québécoises. Les échanges peuvent s’inscrire dans le cadre de programmes multilatéraux qui lient des établissements universitaires du Québec et de l’étranger. Ces programmes sont administrés par des règles communes prévues par des organismes spécifiques.
Voici deux exemples de programmes multilatéraux adoptés par des universités québécoises :

  1. Les programmes d’échanges d’étudiants du BCI (Bureau de coopération interuniversitaire) permettent à des étudiants, principalement de 1er et de 2e cycle, d’étudier pendant un ou deux trimestres dans l’un des 444 établissements universitaires partenaires localisés dans 25 pays.
  2. Des bourses sont attribuées par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) pour favoriser la mobilité internationale des étudiants. Ces mobilités doivent relier deux universités ou établissements membres de l’AUF de pays différents dont au moins l’un du Sud ou de l’Est. L’offre de mobilité visant les étudiants s’articule autour de trois principales catégories : les Bourses de formation initiale, les Bourses de stage professionnel qui s’adressent aux étudiants de deuxième et troisième cycles et les Bourses de formation à la recherche qui sont réservées aux étudiants de troisième cycle.
 
Il existe également des programmes d’échanges issus d’ententes bilatérales convenues entre un établissement universitaire québécois et un établissement universitaire étranger, et même, dans certains cas, entre des départements ou des facultés. Ces programmes élaborés sur mesure répondent à des objectifs propres à chacun des partenaires et sont négociés à la pièce.

 

Les modalités de fonctionnement

Les étudiants qui participent à un programme d’échanges restent liés en tout temps à leur établissement d’attache. Cela signifie que les étudiants :

  • demeurent inscrits à temps plein à leur établissement d’attache durant leur séjour d’études à l’étranger (pour une durée allant de un à deux trimestres);
  • acquittent leurs droits de scolarité à leur établissement d’attache;
  • bénéficient des crédits obtenus à l’établissement d’accueil pour l’obtention de leur diplôme à l’établissement d’attache. Les crédits ainsi transférés à l’université d’attache apparaitront avec la mention EQV (équivalent) sur le relevé de notes;
  • recevront le diplôme émis par leur établissement d’attache.

Par ailleurs, il arrive que certaines ententes bilatérales prévoient la remise de deux diplômes (diplôme émis par l’université d’attache et diplôme émis par l’université d’accueil), comme c’est le cas pour les programmes de cotutelle de thèse ou de diplômes avec deux mentions.

Les avantages d’un séjour d’études à l’étranger

Étudier à l’étranger offre aux participants l’occasion exceptionnelle d’acquérir des connaissances sur la réalité culturelle, économique, politique et sociale du pays d’accueil et peut ouvrir la voie vers un emploi dans une entreprise oeuvrant sur la scène internationale. Le fait d’être en contact avec d’autres valeurs et d’autres méthodes pédagogiques et scientifiques encourage le développement du sens critique, suscite des remises en question et favorise une plus grande ouverture d’esprit. De plus, les personnes qui vivent une telle expérience se créent un réseau de relations qui leur sera profitable tant dans leur vie professionnelle que personnelle.

En plus de l’acquisition d’une deuxième ou d’une troisième langue, un séjour d’études à l’étranger favorise chez les participants la connaissance de soi, la débrouillardise, la capacité d’adaptation, la gestion du stress ainsi que le développement de leurs champs d’intérêt et de leur potentiel. Tous ces acquis auront un impact significatif sur le parcours universitaire, personnel et professionnel de l’étudiant, lui permettant d’améliorer son profil et de se distinguer auprès d’éventuels employeurs.
 

Les conditions de participation

Voici les conditions de participation aux programmes d’échanges d’étudiants du BCI.

  • Être inscrit à temps plein dans un programme de baccalauréat, de maitrise ou de doctorat doctorat de l’un des établissements universitaires québécois participants.
  • Avoir complété l’équivalent d’au moins une année d’études à temps plein dans un même programme et demeurer inscrit à temps plein à ce même programme pendant son séjour d’études dans l’établissement d’accueil.
  • Posséder un excellent dossier scolaire.
  • Obtenir auprès de son université (établissement d’attache) l’approbation du programme des cours à réaliser dans l’établissement d’accueil.
  • Maitriser la langue d’enseignement de l’établissement d’accueil au moment du dépôt du dossier (et non au moment du départ). Certains tests linguistiques peuvent être exigés. Le test d’anglais fréquemment utilisé par les universités anglophones est le TOE FL (Test of English as a Foreign Language). Plusieurs universités francophones ont choisi le Test de français international (TFI) de la firme Educational Testing Service Canada inc. (ETS).
  • Disposer de ressources financières suffisantes pour assumer les frais de transport, d’alimentation, d’hébergement, d’assurance-maladie et les autres frais exigés par l’établissement d’accueil.
  • Satisfaire aux exigences particulières imposées par l’établissement d’attache et par l’établissement d’accueil.

Pour connaitre les conditions de participation relatives à d’autres programmes, veuillez consulter la personne responsable des échanges étudiants de l’établissement universitaire que vous fréquentez.

Les destinations

La liste des établissements participant aux programmes d’échanges d’étudiants du BCI peut être consultée à l’adresse suivante : http://echanges-etudiants.crepuq.qc.ca. Pour les autres programmes, veuillez consulter la personne responsable de la mobilité internationale de l’établissement que vous fréquentez.

Les modalités d’inscription

L’admissibilité et les modalités d’inscription à un programme d’échanges d’étudiants devront être vérifiées auprès de la personne responsable de la mobilité internationale de chacun des établissements où la candidature est déposée. À titre indicatif, voici les modalités propres aux programmes du BCI :

  • Le formulaire de demande de participation doit être complété et soumis en ligne. Il faut d’abord obtenir un code d’accès auprès du responsable des ententes du BCI de l’établissement d’attache.
  • Le dossier de candidature complet, incluant une copie du formulaire électronique dument complété et signé, doit être remis au responsable de l’établissement d’attache au plus tard à la mi-février ou à la date fixée par l’établissement.
  • Pièces à joindre au formulaire de demande de participation pour compléter le dossier de candidature :
  1. Une copie de la fiche individuelle d’état civil ou de tout autre document officiel attestant de l’identité du candidat.
  2. Une copie du relevé de notes attestant les cours universitaires complétés et la liste des cours auxquels le candidat est présentement inscrit à l’établissement d’attache.
  3. Une lettre, rédigée dans la langue de l’établissement d’accueil, présentant les objectifs de formation poursuivis en participant au programme d’échanges.
  4. La liste des cours (sigle et titre) que le candidat projette d’effectuer.
  5. Une approbation de la liste des cours projetés émise par le doyen, le directeur des études ou l’instance appropriée de l’établissement d’attache.
  6. Une lettre personnalisée de recommandation émise par le doyen, le directeur des études ou l’instance appropriée de l’établissement d’attache.
  7. Une lettre émise par le doyen, le directeur des études ou l’instance appropriée attestant la maitrise de la langue d’enseignement de l’établissement d’accueil, excepté si le programme d’études projeté porte sur l’étude de cette langue.


Les couts et l’aide financière

Les couts

Dans le cadre d’un échange étudiant, aucun droit de scolarité additionnel n’est exigé par l’établissement d’accueil puisque l’étudiant demeure inscrit à temps complet dans son établissement d’attache où il y acquitte ses droits de scolarité. Les couts du séjour à l’étranger concernent donc les frais de subsistance dans le pays visité. Ces derniers varient en fonction de la durée du séjour et de la destination choisie puisque le cout de la vie dans la ville d’accueil constitue un facteur déterminant.


L’aide financière

Tous les étudiants qui poursuivent des études à l’étranger dans le cadre d’un programme d’échanges conservent leur droit au programme de prêts et bourses du gouvernement du Québec et aux programmes de bourses des organismes subventionnaires (FQRNT, CRSH, CRSNG, etc.) durant toute la durée de leur séjour, à la condition de conserver le statut d’étudiant à temps complet. Plusieurs autres sources de financement sont à explorer telles que les bourses d’excellence et de mobilité internationale offertes par les établissements universitaires et par les donateurs privés (Bourses J.-Armand Bombardier, bourses de la fondation Rotary International, etc.).

Le Programme de bourses pour de courts séjours d’études universitaires à l’extérieur du Québec (PBCSE) permet un maximum de deux séjours variant de deux à quatre mois chacun, pour une durée totale maximale de huit mois. Le montant maximal varie de 750 $ à 1 000 $ par mois selon le pays de destination.


Partir un trimestre ou une année?

Il est suggéré de privilégier une formule d’échanges étalée sur une année plutôt que de partir pour un trimestre seulement. Compte tenu du temps requis pour s’intégrer à une nouvelle culture et à un système d’enseignement différent, un séjour d’études d’une année permet de tirer le maximum d’avantages de cette expérience unique. Il faut aussi considérer le calendrier universitaire qui diffère souvent du nôtre et le fait que plusieurs universités – en Europe, par exemple – offrent uniquement des cours sur une base annuelle.


Sites à consulter

Les sites qui suivent constituent d’excellents outils pour vous aider à identifier les opportunités de bourses et de subventions auxquelles sont admissibles les étudiants de niveau postsecondaire.
AUF – Agence universitaire de la francophonie
Échanges Canada
Campus France
BCEI – Bureau canadien de l’éducation internationale
CFQCU – Conseil franco-québécois de coopération universitaire
CNOUS – Centre national des oeuvres universitaires et scolaires
ÉGIDE – Opérateur de mobilité international – (CIES)
Montréal international
PLO – Programmes des langues officielles (Accent/Odyssée)
OJIQ – Les Offices jeunesse internationaux du Québec