Continuer, ou s’en aller? Stop ou encore? Changer d’emploi pour mieux performer!

Il vous arrive de rêver d’un autre emploi? D’un autre domaine? D’envier un ami qui semble avoir LE boulot de rêve? Vous passez vos pauses-café à zyeuter les offres d’emploi sur le Web? Vous êtes peut-être prêt pour un changement dans votre cheminement de carrière, et vous n’êtes pas seul!
 
Plusieurs études le disent ; un travailleur changera en moyenne sept fois d’emploi au cours de son cheminement de carrière. Nous ne vivons plus à une époque où il est pensable de trouver un poste et de nous voir y rester jusqu’à la retraite. Pourquoi? Eh bien, la réponse se situe peut-être dans le cycle de motivation. Un emploi a un cycle moyen de cinq ans., et il inclut quatre phases : l’acclimatation, la performance, l’âge d’or et la routine.
 
L’acclimatation
Dès nos débuts dans un nouvel emploi, nous voulons montrer à quel point ce poste nous convient. Notre motivation est donc élevée. Malgré le fait que nous avons beaucoup à apprendre, nous donnons notre maximum afin de prouver à notre employeur qu’il a fait le bon choix. Nous sommes donc généralement plus performants. Oui, il se peut que nous fassions des erreurs, mais nous restons positifs et nous travaillons fort afin d’être à l’écoute des besoins de notre milieu et d’y répondre du meilleur de nos capacités.
 
La performance
Une fois que nous avons passé le stade de l’acclimatation, que nous prenons de l’aisance et de l’assurance, nous travaillons à mieux performer. On s’attend maintenant de nous que nous ayons assez d’expérience pour moins faire d’erreurs. Notre assurance et nos connaissances du milieu nous permettent de répondre aux attentes.
 
L’âge d’or
Puis, il y a l’atteinte d’un certain confort. On prend des habitudes. On connait notre place. On a certains acquis. Notre emploi nous parait plus simple, on est efficace, on sait où mettre notre énergie, et où il vaut la peine de s’investir. Notre motivation est toujours présente, mais n’est plus ancrée dans les mêmes aspects.
 
La routine
Et c’est là que le bât blesse. Certains d’entre nous sombrent dans la routine, et se retrouvent moins « challengés ». L’énergie et la motivation ne sont pas toujours au rendez-vous. On remet à plus tard certaines tâches moins intéressantes, moins motivantes, ou que l’on croit être inutiles…
 
Continuer, ou s’en aller?
Que faire quand on atteint ce dernier stade? Ce palier est néfaste, autant pour l’employé que pour l’employeur. Plusieurs compagnies optent maintenant pour une rotation des employés, afin d’assurer leur motivation constante.
 
Ce n’est pas le cas dans votre milieu de travail? Voici quatre éléments à considérer pour prendre une décision éclairée :
 
  1. Comment voyez-vous votre avenir? Y a-t-il des possibilités d’avancement à l’interne dans votre entreprise? Y a-t-il des éléments qui feront en sorte dans les prochaines années que votre emploi changera, et donc vous offrira de nouveaux défis, ou une nouvelle dose de motivation?
  2. Qu’est-ce qui vous retient dans votre emploi, et jusqu’à quel point pourriez-vous retrouver les mêmes aspects dans un autre milieu de travail? Est-ce les collègues, le salaire, l’horaire, la localisation de l’entreprise, ou le café gratuit qui font en sortent que vous restez dans ce poste malgré votre manque de motivation?
  3. Est-ce que vous vous sentez à votre meilleur dans votre travail? Est-ce que vous êtes stimulé par vos tâches et vos responsabilités?
  4. Où vous voyez-vous dans 5, 10, ou même 20 ans? Est-ce une vision positive de votre avenir?
 
Oui, quitter un emploi peut sembler confrontant, difficile, exigeant et risqué, mais souvent, le jeu en vaut la chandelle! Commencer votre exploration en consultant un professionnel de l’orientation peut aussi être un bon moyen de se positionner avant de tout quitter pour de plus verts pâturages.
 
Vous décidez de faire le grand saut? Votre expérience acquise antérieurement sera utile dans votre nouveau milieu de travail, et vos nouvelles responsabilités vous donneront des ailes!